Pendant cette semaine, ils ont gagné plusieurs rues de la capitale, brandissant des branches d’arbres, des pancartes avec des slogans hostiles au Gouvernement d’Ariel Henry ou réclamant l’augmentation du salaire minimum à 1500 gourdes. « Avèk 500 goud yo ba nou jodi a nou pa ka viv » lancent les manifestants qui appellent les autorités à prendre en compte leurs revendications qu’ils jugent plus que légitimes.

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Vendredi 18 février 2022

Au-delà des 1500 gourdes, les ouvriers de la sous-traitance qui en certains endroits avaient érigé des barricades de pneus enflammés réclament des mesures d’accompagnements sociaux. Si leurs revendications ne sont pas satisfaites d’ici la semaine prochaine ils menacent de recourir à de nouvelles stratégies encore plus radicales dans le but de forcer le pouvoir en place à se pencher sur le sort des plus démunis de la société.

Après près d’une semaine d’intenses mobilisations des ouvriers de la sous-traitance, le Conseil Supérieur des Salaires (CSS) a fini par soumettre  à l’Exécutif conduit actuellement par le Premier Ministre Ariel Henry de nouvelles grilles de salaire par secteurs d’activités. Le segment F dans le document transmis à la Primature et qui concerne les ouvriers de la sous-traitance,  le CSS propose un salaire minimum à 625 Gourdes par journée de 8 heures de travail dans les industries d’assemblage tournée vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation. Il est à noter que dans leurs revendications les ouvriers de la sous-traitance avaient réclamé 1500 gourdes pour une journée de 8 heures de travail.

 Parmi les autres segments figurés dans le document du CSS il y le secteur A pour lequel le salaire minimum est fixé à 650 Gourdes par journée de 8 heures de travail dans la production privée d’électricité ; les institutions financières (banques, maisons de transfert, sociétés d’assurance) ; les télécommunications ; le commerce import-export ; supermarchés ; les bijouteries ; les galeries d’art ; les magasins de meubles, de mobilier et d’appareils électroménagers ; le cabinet de médecins, les polycliniques, les hôtels 4 hibiscus.

Pour le Segment B, le CSS propose un salaire minimum de 550 Gourdes par journée de 8 heures de travail dans les secteurs : bâtiments et travaux publics (BTP) ; entreprises de location de camions et d’engins lourds ; entreprises de location de matériaux de construction ; entreprises de transport de matériaux de construction ; quincailleries ; autres institutions financières (coopératives, caisses populaires…, hôtel 3 hibiscus, industries manufacturières tournées vers le marché local.

Pour le Segment C, le CSS propose un salaire minimum de 500 Gourdes par journée de 8 heures de travail dans les : Restaurants ; agriculture, sylviculture, élevage et pêche industrie de transformation de produits agricoles ; commerce de détails, sauf supermarchés, bijouteries, magasins de produis cosmétiques et de vêtements.

Pour le Segment G, le CSS propose un salaire minimum à 550 gourdes par journée de 8 heures de travail dans les agences de sécurité privée et les entreprises de distribution de produits pétroliers.

Segment H, le CSS propose un salaire minimum de 550 gourdes par journée de 8 heures de travail dans les écoles professionnelles privées et les institutions privées de santé employant plus de 10 personnes et qui offrent des services d’hospitalisation. Pour le Segment E, le CSS propose un salaire minimum à 325 Gourdes par journée de 8 heures de travail, comme personnel de service à domicile (gens de maison). Une fois reçue, l’Exécutif pourra à son gré apporter des modifications dans le document qui à lui a été soumis par le CSS.

La rédaction