Internationales: Le résumé en informations de la semaine du 14 au 20 septembre 2020

Quebec : Au moins 8 régions passent en zone jaune

La situation n’est du tout pas luxuriante pour plusieurs régions du Québec, en ce qui a trait à la nouvelle vague de covid-19 qui secoue le Province, depuis déjà des semaines.

En effet, c’est le  premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, qui l’a annoncé, en début de la semaine dernière.

François Legault a indiqué qu’en raison de la situation épidémiologique et de la hausse des cas confirmés de covid-19, au cours des derniers jours, les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Chaudière-Appalaches, de Montréal et de la Montérégie passent au niveau d’alerte régionale «pré-alerte», portant ainsi le nombre total de régions classées «jaunes» à huit.

Il faut rappeler que les régions de la Capitale-Nationale, de Laval, de l’Estrie et de l’Outaouais se trouvaient déjà en zone «jaune».

Le premier ministre s’est dit inquiet de la situation actuelle. «Si le virus continue de se propager, il y a des personnes atteintes de la COVID-19 qui vont être hospitalisées, et certaines d’entre elles vont malheureusement mourir», a-t-il déploré.

Ottawa entre en plein pied dans la deuxième vague

C’est officiel, Ottawa entre dans sa deuxième vague de contamination liée à l’épidémie du coronavirus.

Avec un nombre de cas à la hausse depuis plusieurs jours, la région d’Ottawa se retrouve de plein fouet dans la seconde vague de la pandémie. C’est ce qu’a fait savoir vendredi la responsable de la santé publique d’Ottawa, la docteur Vera Etches, déplorant un relâchement du public.

«Nous constatons une augmentation du nombre de cas et c’est la vitesse de l’augmentation qui nous préoccupe, a-t-elle confié aux journalistes. Vendredi, les autorités de la santé publique de la province ont comptabilisé 61 nouveaux cas de COVID-19 à Ottawa, pour un total de 3546 cas avérés.

République Dominicaine : La covid-19 a déjà fait plus de 2000 décès

Plus de 105 600 personnes ont déjà reçu un test positif lié au COVID-19 et plus de 2000 décès ont déjà été recensés en République dominicaine pour un taux de mortalité qui passe à 1,90% pour un pays de 12 millions d’habitants.

Dans son bulletin # 181, le ministère de la santé publique dominicaine a rapporté que 401 agents de santé ont contracté le virus; 236 femmes enceintes et 9 691 enfants de moins de 20 ans.

Diplomatie : Le président Américain Donald Trump endurcit le ton avec l’Iran

Le président américain, Donald Trump, menace Iran d’une riposte sauvage et brutale en cas d’assassinat d’une diplomate américaine sur le sol étranger.

En effet, la nouvelle est répandue à la vitesse de l’éclair. On dirait: comme une trainée de poudres.

Le président Donald Trump a promis une riposte des États-Unis « mille fois plus forte » à toute attaque de l’Iran, après que des informations de presse faisant état d’un projet d’assassinat par Téhéran d’une diplomate américaine.

« Toute attaque de la part de l’Iran, sous quelque forme que ce soit, contre les États-Unis sera suivie d’une attaque contre l’Iran qui sera mille fois plus forte en magnitude! », a tweeté Donald Trump.

Selon le site d’informations Politico, qui cite deux responsables américains sous couvert de l’anonymat, les services de renseignement pensent que le gouvernement iranien envisage de tenter d’assassiner l’ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud, Lana Marks, proche de Donald Trump.

La menace détectée depuis le printemps, est devenue plus précise ces dernières semaines, d’après les sources de Politico, alors que Téhéran entend venger la mort de son puissant général Qassem Soleimani, tué en janvier par une frappe américaine en Irak sur ordre du président américain.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a quant à lui estimé qu’il s’agissait de « fausses informations », « sans fondement ». Son porte-parole a évoqué des « méthodes répétitives et nauséabondes pour créer un climat anti-iranien sur la scène internationale ».

L’Iran a « démontré son adhésion durable aux principes et usages de la diplomatie internationale », tandis que l’administration Trump « a agi au mépris de nombreuses normes et méthodes internationalement acceptées », a-t-il affirmé.

Technologies : Les applications TikTok et WeChat interdites aux États-Unis

Etats-Unis pour parler technologie: Le téléchargement des applications chinoises TikTok et WeChat est formellement interdit aux États-Unis à partir de ce dimanche 20 septembre 2020.

C’est le département du Commerce américain qui en a fait l’annonce vendredi, citant ainsi des menaces à la « sécurité nationale ».

« Le Parti communiste chinois a démontré qu’il avait les moyens et l’intention d’utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis », explique le ministère américain du commerce, dans un communiqué.

Les États-Unis mettent ainsi à exécution la menace brandie par le président Donald Trump contre ces deux applications chinoises, dans un contexte de grandes tensions entre les deux géants économiques. Cette application qui partage surtout de courtes vidéos est déjà très répandue à travers le monde, les États-Unis en particulier.

l’Alabama et le Nord-Ouest de la Floride balayés par la tempête Sally

Des rues submergées et coupures de courant électrique : « l’État américain de l’Alabama et le nord-ouest de la Floride étaient balayés dans la nuit de mercredi à jeudi par les pluies de la tempête Sally ».

Elle a rétrogradé mais reste dangereuse. La tempête Sally a balayé l’État américain de l’Alabama et le nord-ouest de la Floride dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 septembre, causant d’importantes inondations. Des rues ont été submergées et plus de 510 000 foyers sont privés d’électricité. Une personne aurait perdu la vie dans la ville côtière d’Orange Beach dans l’Alabama.

Diplomatie : La Barbade deviendra une République Indépendante en novembre 2021

La Barbade, micro-État des Caraïbes de 430 km2 et de 287.000 habitants, va s’affranchir de la sujétion à la Couronne britannique et devenir une république d’ici à la fin de novembre 2021. 

En effet, La reine Elizabeth II va perdre sa souveraineté sur l’un des derniers royaumes du Commonwealth qui dit déjà « good-bye » à sa reine. Le divorce constitutionnel a été annoncé par la Gouverneure-générale de l’île, Sandra Mason, dans un discours de rentrée du parlement local. 

« La Barbade va passer à l’étape logique suivante, vers la pleine souveraineté et devenir une république d’ici au jour de célébration du 55e anniversaire de notre indépendance, le 30 novembre 2021 », a-t-elle détaillé. 

Un certain nombre de pays ont depuis leur indépendance choisi de retirer à la reine d’Angleterre la position de chef d’État, le dernier étant Maurice, devenu en 1992 une république. En suivant l’exemple du Ghana (1960), de l’Afrique du Sud (1960) ou de la Gambie (1970). 

Au final, Elizabeth II reste la chef d’État, en plus du Royaume-Uni, des quinze nations suivantes: Antigua-et-Barbuda, Australie, Bahamas, Barbade, Bélize, Canada, Grenade, Jamaïque, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Iles Salomon et État des Tuvalu.

Nigeria : Les violeurs de femmes seront stériles pour la vie

Les législateurs de l’Etat de Kaduna ont approuvé la stérilisation chirurgicale comme sanction pour les personnes reconnues coupables de viol. Une mesure radicale défendue par le gouverneur local, en réponse au mouvement contre le viol et les violences sexuelles qui avaient émergé au mois de juin au Nigeria.

Désormais, dans ce pays de 200 millions d’habitants, toute personne reconnue coupable de viol dans cette région encoure la stérilisation et ce quel que soit l’âge de la victime ou le genre de l’agresseur. Cette loi prévoit aussi l’application de la peine capitale dans les affaires de pédophilie. Cette décision fait suite à la vague d’indignation qui avait saisi le Nigeria au sortir de confinement, après une série de viol de femmes et de très jeunes enfants à travers le pays.

Face à ces protestations, le gouverneur de l’Etat de Kaduna avait estimé début juillet que la castration chirurgicale était le meilleur moyen d’éviter la récidive dans les affaires de viol. Ce point de vue est pourtant largement controversé sur le plan médico-légal.

Algérie-Éducation : Coupure d’internet pendant une semaine pour éviter la tricherie massive

Le baccalauréat a commencé le dimanche 13  septembre dernier en Algérie et a pris fin le 17 septembre de la même semaine. Plus de 600 000 candidats ont pris part à ces épreuves qui devaient avoir lieu en juin, mais qui ont été reportées en raison du coronavirus. Et pendant toute cette période, l’accès à Internet est perturbé et les réseaux sociaux coupés, pour éviter la fraude.

Chaque année, et à cause des examens du baccalauréat algérien, le réseau internet du pays est hors service pendant une semaine afin d’éviter aux bacheliers de tricher aux examens d’état.

Pour durcir la position du gouvernement à ce sujet, on a amendé le Code pénal pour pouvoir ajouter de 12 à 180 mois de prison soit, de 1 à 15 ans de prison pour toute personne impliquée dans une fraude aux examens.

La rédaction