De la DCPJ au Parquet, Arnel Bélizaire écroué au Pénitencier national avant que son dossier soit instruit.

L’ancien député de Delmas/Tabarre, Arnel Bélizaire arrêté à l’entrée de la ville de Jacmel le 29 novembre dernier a été entendu au Parquet de Port-au-Prince avec les sept personnes qui l’accompagnaient.

Pour Arnel Bélizaire, ses propos dans la presse locale, qualifiés d’incendiaires ont été pris hors de leur contexte. Il confirme vouloir dire qu’il faut éviter de causer de préjudices aux locaux de l’ambassade américaine et de la brasserie la couronne.

Arrêté pour complot contre la sûreté intérieure de l’État aux dépens de ces institutions, Arnel Bélizaire a été une fois de plus très critique envers la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) pour lui avoir attribué un arsenal qu’il continue de nier la provenance.

Après avoir répondu aux questions des substituts du commissaire du gouvernement, Me Jeanty Souvenir et Me Guimay Nicolas, deux des sept personnes arrêtées en sa compagnie, Clermont Bélizaire et Robenson Harry Joanis, ont été libérées.

Un petit groupe de personnes qui se réclame proches de l’ex parlementaire à été remarqué devant le Parquet en signe de solidarité.

%d blogueurs aiment cette page :