A la une, Actualité, Art et culture, Société

Haïti/Carnaval : «Tropic fè bagay» de Tropicana Vs “Filalang” de Septen-qui dit mieux ?

Dans un article publié récemment intitulé:«Tropic fé bagay passe à côté d’un double évènement historique», je me suis permis de révéler certaines faiblesses dans la meringue carnavalesque de l’orchestre Tropicana d’Haïti. Certains fans de cette formation musicale ont été remontés contre moi mais d’autres ont compris que certaines de mes remarques ont été justes et fondées.

Cap-Haïtien, https://www.lemiroirinfo.ca, Mercredi 12 Février 2020

Ce n’était pas un article pour détruire Tropic mais pour dire bien haut ce que d’autres n’ont pas été capables de dire tout bas. Maintenant, je me permets d’analyser les deux meringues 2020 des ténors musicaux du Nord.

Des points communs ont été décortiqués dans les deux textes. Les deux meringues ont signalé les valeurs historiques patrimoniales du département du Nord et du Cap-Haïtien en particulier.


«Tropic fè bagay» de Tropicana a mis l’accent sur certains aspects liés à l’assainissement et la perte de certaines pratiques. Par exemple : « 2 chen pise, Okap inonde». C’est une photographie fidèle de la ville décrite dans cette meringue carnavalesque.


Par contre, des aspects de ce texte ont été révélés trop polémiques. Ils font l’apologie d’une rivalité excessive «si menaj ou kite w ale nan var a». Là, Tropic a dérouté. Certains observateurs se demandent perplexe quel lien existe-t-il entre le carnaval et le football?


Toutefois, la meringue «Filalang» dégage deux points forts dans un contexte historique et politique. Tout d’abord le mot «Filalang» résume des promesses électorales non tenues de nos dirigeants.


En effet, Filalang de Septentrional a mis de côté toutes les rivalités. C’est un carnaval régionaliste. Septen considère «Tropic» comme une valeur patrimoniale. «Si w pa gen Tropic pa vin taye banda». «Si w pa gen Septan pa vin taye». Quelle grandeur ! Quelle sagesse ! Quelle Humilité !


En sa qualité d’ainé, l’orchestre Septentrional a livré un message d’unité dans un contexte politique où le pays s’est livré à une guerre clanique. Des gangs armés s’affrontent. Les acteurs politiques se divisent. Chacun pose ses conditions pour le dialogue. Ils tirent les cordes.

La meringue carnavalesque 2020 de Septentrional «Filalang» vante les prouesses historiques et culturelles du Nord en ignorant ses prétendants adversaires. Néanmoins, moins provocatrice que celle de Tropicana.
Je dirais que la meringue de Tropicana est plus incitative à faire bouger les hanches sur le macadam. Cependant, celle de Septentrional «Filalang» est plus classique et correspond mieux à la réalité sociopolitique.

Auteur : Quetony SAINT-VIL

%d blogueurs aiment cette page :