A la une, Actualité, Politique, Santé, Sécurité, Société

Haïti/Covid-19 : Des policiers déployés à la frontière Haïtiano-dominicaine sans protection.

Les policiers déployés dans les centres de contrôles frontaliers entre Haïti et la République Dominicaine ne disposent pas de matériels pour se protéger contre le covid-19.

Ouanaminthe, https://www.lemiroirinfo.ca, Mercredi 01 Avril 2020


En effet, le Directeur départemental de la Santé Publique du Nord-Est, Dr Jean-Denis Pierre, le Vice-délégué de l’arrondissement M. Arold Joseph et le Maire de la commune Ounaminthe, Luma Démétrius, se contentent de promettre qu’ils vont dresser les problématiques liées à la protection des agents de la police frontalière à leur supérieur hiérarchique respectif.


Sans moyens de protection, le Représentant de MSPP dans le Nord ’Est encourage les policiers à multiplier les patrouilles de contrôles dans les zones frontalières afin de limiter la propagation de la Covid-19.


Le porte-parole de la PNH dans le Nord’Est, l’inspecteur Lusier Ronald a fait état d’un lot de matériels tels que «chlorox, récipients, détergents» qui ont été remis au responsable de la Police Frontalière. Il a précisé c’est le parc industriel de Caracol qui fournit des cache-nez à la police de ce département.


Sous le couvert de l’anonymat, voici le témoignage d’un policier de la police frontalière, Polifront, autour des risques auxquels lui et ses collègues sont exposés dans le contrôle ressortissants haïtiens qui fuient la république dominicaine pour rentrer dans leur pays. «Nous n’avons pas de matériels, c’est chaque policier qui se bat pour trouver un cache-nez. Nous avons été informé qu’une petite quantité de cache-nez est arrivée, malgré tout, le commissaire en charge a fermé ces matériels dans son dortoir. La prise en charge est au point mort. Comparativement aux dispositions prises au niveau international, lorsqu’il s’agit de protection. Ici on est au point mort», a affirmé notre source.


Rappelons qu’il existe 62 points d’entrée entre le département du Nord’ Est et la République Dominicaine pour une centaine de policiers repartis dans deux bataillons dont un groupe est cantonné à Morne Casse et l’autre à Ouanaminthe.

Propos recueillis par Chenot ROCENY & Édition: Quetony SAINT-VIL

%d blogueurs aiment cette page :