Cliquer pour écouter Radio Télé Miroir

Cliquer pour écouter Radio Télé Miroir

Haïti/Insécurité :  »Sous l’égide du pouvoir, les gangs armés s’associent pour le contrôle des prochaines élections » FJKL

Le G-9 et alliés regroupant les principaux chefs de gangs armés de Port-au-Prince s’associent sous le prétexte de rétablir la paix dans les quartiers pauvres et promouvoir le développement dans leur communauté. Une démonstration a été faite en début de semaine dans le quartier de Grande Ravine, ou plusieurs chefs de gangs se sont réunis sous l’égide de Jimmy Cerisier, un ancien policier, pour lancer ce mouvement.

Port au Prince, https/www.lemiroirinfo.ca, Mercredi 24 Juin 2020 

Cependant, dans un rapport de 15 pages titré ‘Terreur dans les quartiers populaires / Pont Rouge au cœur d’une stratégie électorale macabre : La Fondasyon Je Klere (FJKL) tire la sonnette d’alarme’’ cette structure des droits humains a mis à nu une stratégie du pouvoir en place pour contrôler les gangs armés des quartiers vulnérables à des fins électorales.

‘’Dans les quartiers populaires, les élections ne sont jamais vraiment libres. Le choix des chefs de gang et des seigneurs de guerre se reflète souvent dans les urnes. Ce n’est plus un secret pour personne. Dans ce contexte où près d’un tiers du territoire national est contrôlé par des gangs, le poids politique des gangs sur les prochaines élections ne fait l’ombre d’aucun doute. L’exemple des élections gagnées par la violence et la fraude et validées en 2015 ne laisse pas le pouvoir insensible » a poursuivi FJKL.

En effet, malgré les shows médiatiques du ministre de la justice et de la sécurité publique, Lucmane Délille, pour traquer dans les gangs armés, les stratégies sont changées. Les chars de la police s’associent aux gangs armés financés par le pouvoir pour faire face aux chefs de terroir qui resistent.

 »Et c’est pourquoi le pouvoir est associé à la formation du G-9. Ne pouvant compter sur l’institution policière, qui est de nos jours, traversée par des contradictions profondes, des dissensions internes et une situation de rébellion déclarée, le régime en place joue la carte des gangs pour se renouveler. 37.Avec le G-9, le pouvoir cherche à contrôler l’axe : Fontamara – Cité Soleil aux fins d’imposer le silence à ses adversaires et remporter par tous les moyens les prochaines élections et assurer le retour au pouvoir de Joseph Michel Martelly’’ a précisé la FJKL dans son rapport.

Voici les principaux chefs de gangs membres de G-9 et alliés : ‘’1.- Jimmy CHERIZIER alias Barbecue (zone d’influence Delmas : 2-24) ; 2.- Serge ALECTIS alias Ti Junior, Nan Chabon, la Saline 3.- Andris Iscard alias Iska, Belecourt 4.- James ALEXANDER alias Sonsonn , Baz Krache Dife, rue Saint-Martin/Rue Porcelaine (derrière Lacroix) 5.- Christ-Roy CHERY alias Krisla, Nan Ti bwa, Martissant, Fontamara 6.- Jean Emilio MICANOR, Waf Jeremi 7.- Coby, Chancerelles 8.- Mackenson, Pont Rouge 9.- Desange ROMANE alias Déporté (Delmas 2/Tokyo) 10.- Base Pilate (une nébuleuse de policiers/ Ezechiel Alexandre, 11-PP-0689) 10 11- Jonès, Terre Noire 12- Manilo, La Saline 13- Djouma Albert, Simon Pelé 14- Jude, Fort Dimanche 15- Mathias SAINTIL, Boston Cité Soleil’’.  

La rédaction

%d blogueurs aiment cette page :