Haiti: La BRH finance l’une des firmes de Jovenel Moïse : Youri Latortue crie au scandale!

Photo

Par Patrick Mackintoch JEAN,

LE MIROIR INFO, Montréal, le vendredi 6 septembre 2019

Le président de la Commission Éthique et Anti-Corruption du Sénat de la République, Youri Latortue a écrit au président du grand corps, Dr Carl Murat Cantave pour lui prévenir d’un éventuel scandale de corruption qui se dessine à l’horizon où se retrouve la firme présidentielle AGRITRANS, métamorphosée en SOFIDAI pour s’accaparer des financements de la Banque de la République d’Haïti (BRH) à un taux préférentiel de 1%. 

En ce sens, le Sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, qui a retrouvé le camp de l’opposition souhaite une intervention urgente auprès du Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois afin de fournir à la commission des explications susceptibles de justifier des largesses accordées à la Société Privée de Financement et de Développement Agricole et Industriel S.A (SOFIDAI)
Le Miroir Info qui dispose d’une copie de cette correspondance, permet à ses lecteurs d’en prendre connaissance. 

République d’Haïti
                                                                           ​                       Le Sénat
Port-au-Prince, le 5 Septembre 2019
Sénateur Carl Murat Cantave
Président du Senat de la République
En Ses Bureaux

Ref. : AGRITRANS/SOFIDAI

Objet : Explications Conversion Conseil AGRITRANS en Conseil SOFIDAI et autres anomalies graves

Monsieur le Président du Sénat de la République, Le Président de la Commission Ethique et Anti-Corruption sollicite votre urgente intervention auprès du Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti, M. Jean Baden Dubois, afin qu’il fournisse des explications susceptibles de justifier des avantages accordés à la SOFIDAI (Société de Financement et de Développement Agricole et Industriel S.A.) au détriment d’autres structures légitimes de financement de l’Etat Haïtien.  Il convient de noter que la SOFIDAI, société privée, relativement récente (moins d’une année d’existence), et «inconnue » du secteur financier, bénéficie de l’endossement de la BRH; au point d’être accréditée sur la page web de la Banque comme une référence institutionnelle en financement.        

Sans vouloir étaler, pour le moment, la panoplie de violations des normes de bonne gouvernance et de conformité financière dont nous nous proposons de débattre en temps et lieu, il convient cependant d’attirer votre attention sur le fait que les anomalies de ce dossier, concernent les plus hautes autorités de l’Etat.  
A titre d’exemple, veuillez noter  que la composition du Conseil d’Administration de la SOFIDAI, appelé désormais à gérer des millions de dollars avancés par la BRH, à un taux largement préférentiel, est quasiment le duplicata du Conseil d’Administration de la société AGRITRANS, objet de plusieurs scandales de corruption (UCREFF, CSC/CA et Commission Sénatoriale…).  

A noter que Le taux accordé par la BRH, à la SOFIDAI, est de 1% ; et qu’en retour, la SOFIDAI finance les agriculteurs au taux de  6%.   Pourquoi priver nos paysans de cette marge bénéficiaire ?

En effet, le tableau ci-dessous fait référence à au moins 3 membres du Conseil d’Administration d’AGRITRANS qui sont eux aussi les membres du Conseil d’Administration de SOFIDAI, à savoir :
NOM
AGRITRANS
 SOFIDAI 
FDI (Fonds de Développement Industriel)
Pierre Richard Joseph
PRESIDENT
Président
Vassor Jeune
Membre Conseil
Vice Président
Kerlande Metayer Joseph
Membre Conseil
Secrétaire
Edouard Clément


Trésorier
Directeur Exécutif

Au-delà de ce double emploi à l’encontre d’autres structures de financement public étatique (ex : BCA, BNDA…) qui devraient être consolidées, au lieu d’être éternellement traitées en parent pauvre, la SOFIDAI -dont le siège social est à la rue Dalencourt de Bourdon, à Port-au-Prince, exactement comme AGRITRANS- n’a aucun registre d’expertise ou de compétences justifiant du favoritisme dont elle semble faire l’objet.   

En outre, le Conseil d’Administration d’AGRITRANS est accusé de s’être adonné à une vaste stratégie de détournement de fonds publics par la CSC/CA et doit incessamment en répondre par devant la justice.  

La BRH serait-elle tentée de s’adonner à une stratégie de détournement de fonds publics, aux cotés de personnes jusqu’ici indexées par la justice ?
Ce constat, ajouté à une pléthore d’anomalies, les plus grossières les unes que les autres, dont la nomination du Trésorier de AGRITRANS, M. Edouard Clément, à la Direction du FDI, nous pousse à intervenir pour assurer que les fonds du FDI et ceux  prévus par la BRH à cet effet, ne soient dilapidés par SOFIDAI, au détriment des agriculteurs et des paysans de l’arrière pays, auxquels il est sensé venir en aide.   

Pour éviter la propagande qui tente systématiquement de réduire le travail de la Commission à une rivalité politique, le Président de la Commission vous prie de solliciter également du Gouverneur un justificatif économique, financier et légal, à partir duquel ce montage a pu être autorisé par la BRH, faisant fi des lois contre le blanchiment des avoirs les plus élémentaires et de la justice de notre pays.   

Avec mes remerciements pour la célérité avec laquelle vous saurez traiter cette requête, le Président de la Commission Ethique et Anti-Corruption, vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ses salutations distinguées.  

Sénateur Youri Latortue
 Président de la Commission Ethique et Anti-Corruption
Cc : Aux Membres de la Commission Ethique et Anti-Corruption

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :