Cliquer pour écouter la Radio 
                         Cliquer pour écouter la Radio 

La covid-19 met en déroute les guérisseurs et défie les perceptions discriminatoires raciales

En effet, la pandémie de covid-19 a remis tout en doute. Les maladies telles que « le choléra, l’Ébola, le H1N1, la tuberculose, la malaria» ont été assimilées et associées aux pays pauvres en raison des insalubrités et de faibles systèmes sanitaires de ces derniers.

Montréal, https://www.lemiroirinfo.ca, Jeudi 02 Avril 2020

La covid-19 a d’un coup changé les perceptions discriminatoires du monde. Elle commençait sa croisade en Chine dans la ville de Whuan.  Un pays qui à lui seul produit 48.4% de matière première, ce qui fait de lui le partenaire commercial idéal de 71,26% de pays à travers le monde. Puis cette pandémie poursuit sa course vers  le reste du monde.

Au Canada, l’épouse du premier ministre Canadien, Sophie G. Trudeau, a été testée positive après un voyage en Angleterre. En Haïti, l’artiste Roody Roodboy a été testé positif, de retour de voyage en France, d’après les autorités sanitaires. De son côté, le premier ministre Britannique, Johnson Boris, a été testé positif de covid-19 et dirige ses réunions par vidéoconférence.

Cependant, les italiens qui discutent de la suprématie de la race humaine avec les allemands sont à genoux devant les ravages de cette pandémie. Les médecins cubains ont été accueillis en sauveurs dans ce pays.

En Amérique, les États-Unis sont à bout de souffle. Le commandant en chef des forces armées les plus puissantes du monde est dépassé par les événements. Les États-Unis dépassent la barre de plus de 800 décès pour la journée du jeudi 02 Avril 2020.

Par contre, certains pays déjà touchés par cette pandémie dont leurs employés sont confinés à la maison font du télétravail. Toutefois, certaines entreprises frappées par cette crise sont obligées de compresser des postes à pourvoir, cela pousse les employés frappés par ce chômage forcé de recourir à l’assurance-emploi ou l’aide sociale gouvernementale.

Entretemps, des religieux de toutes tendances confondues sont obligés de se servir des radios, des téléphones portables et  des plateformes des réseaux sociaux pour maintenir spirituellement leurs fidèles. 

En outre, certaines institutions scolaires, universitaires et professionnelles font usage d’une plateforme numérique qui est un outil pédagogique pour enseigner à distance. Car les (….) de ces dernières sont fermées en vue d’éviter la distanciation sociale.

En Haïti, on n’a plus de carence de prophètes-guérisseurs depuis quelques années. Or, dans les temps anciens, les prophètes avaient pour mandat de prédire l’avenir, en annonçant les disettes, les guerres, les épidémies et s’il y a lieu d’opérer des guérisons sans exiger de compensation pécuniaire. Tel n’est pas le cas pour les prophètes (haïtiens) de nos jours. 

Nos tonneaux vides qui occupent les 27,750 km2 du territoire national et par dessus tout, sans être immunisé se couvrent de l’immunité pastorale et/ou prophètes-guérisseurs n’ont pas vu venir cette pandémie (COVID19) meurtrière.

Présentement, la plupart de ceux qui se servent de Dieu pour s’enrichir sont forcés de se confiner discrètement par crainte de se faire ridiculiser puisqu’en dépit de tout, ils font l’objet de mandats d’amener de la part du gouvernement haïtien. Pour d’autres, ils sont en confinement classique pour ne pas attraper la covid-19. La prudence l’exige, dit-on !

Enfin, cette pandémie ‘’Covid-19’’ a permis de démasquer ceux qui se font appeler ‘’prophètes’’ et prétendent détenir la recette miraculeuse en sous tirant de l’argent des gens en quêtes d’un diseur de bonnes aventures. Elle donne aussi la possibilité aux couples, aux parents et enfants de se resserrer les liens en vue de bâtir un monde meilleur.

Auteur: Quetony SAINT-VIL

%d blogueurs aiment cette page :