Cliquer pour écouter Radio Télé Miroir

Cliquer pour écouter Radio Télé Miroir

Cap-Haïtien/Justice : Une personne à mobilité réduite arrêtée comme complice dans le meurtre de Jacques H. Dubois

Smith Démétrius

Le porte-parole de la police nationale d’Haïti dans le Nord, l’inspecteur divisionnaire Anassé Dorival, a confirmé l’arrestation du fondateur du Centre des Sourds-muets du Cap-Haitien (CSM), Smith Démétrius, le mercredi 29 janvier 2020.

Cloué dans sa chaise roulante, Smith Démétrius, a été arrêté par la police sous les ordres du juge instructeur Emmanuel Vertilaire, pour son implication présumée dans l’attentat du 28 avril 2018 à Cap-Haitien.

Selon des sources combinées, la chaise roulante de Démétrius Smith, aurait été utilisée pour faire entrer par effraction des bonbonnes de gaz de lacrymogènes dans la salle où s’est déroulée cette conférence-débat qui avait réuni plus d’une centaine de jeunes et des personnalités politiques et civiles de la deuxième ville du pays.

En effet, le magistrat Emmanuel mène l’enquête sur les circonstances de l’éclatement de ces bonbonnes de gaz de lacrymogènes, lors d’une conférence-débat sur les fonds de Pétrocaribe, organisée le 28 avril 2018 par les anciens sénateurs Youri Latortue de l’Artibonite et de Jacques Sauveur Jean du Nord ’Est, qui a fait un décès, Jacques H. Dubois et  plusieurs blessés.

Depuis l’ouverture de cette instruction plusieurs individus ont été mis sous les verrous par le magistrat en charge de l’enquête. L’ancien délégué départemental du Nord, Antonio Jules a été arrêté le 13 mai 2019 puis libéré le lundi 20 mai 2019, par la cour d’appel de Cap-Haïtien. Dans son arrêt, la cour dit estimer illégale et arbitraire l’arrestation du délégué. Les juges de siège ont évoqué l’article 85 du code pénal haïtien pour motiver leur décision. Les Juges ayant pris cette décision sont : Joseph Cazeau Fils-Aimé, Audin Joseph et Maximé Jean Noel.

 Parmi ceux qui sont détenus dans le cadre de cette affaire figurent : Youmi Toussaint, le chauffeur de l’ancien délégué départemental du Nord, arrêté le 24 avril 2019; Frantz Casséus, alias Ti Frantz, arrêté le 9 décembre 2018 et Smith Démétrius, appréhendé le mercredi 29 janvier 2020. Ces trois individus ont été figés suite à des mandats d’amener décernés contre eux par le juge d’instruction Me Emmanuel Vertilaire.

Enfin, plusieurs personnalités politiques et médiatiques ont été entendues dans le cadre de cette enquête, notamment le sénateur Youri Latortue par commission rogatoire, Moise Jean Charles,  Charles Peterly, Pascal Adrien, Blaise Francky Roberto, Jacques Wilson et le journaliste Jean Ismaél Valestin.

Quand on se rappelle que  la prison civile du Cap-Haitien n’a aucune structure d’accueil pour les handicapés et que Smith Démétrius handicapé de son état, a un domicile connu. On se demande pourquoi l’écrouer? En outre, la détention n’est autre qu’une exception, c’est la liberté  qu’est la règle. Et, il n’est pas sans savoir qu’un handicapé même en temps normal et en toute liberté, est un prisonnier ambulant, tenant compte de sa situation en Haïti. Cette arrestation augmente-t-elle le calvaire de cet homme qui ne fait que vivoter? C’est bien  l’occasion de penser à aménager des espaces pour des handicapés dans les prisons haïtiennes.

Auteur: Quetony SAINT-VIL

%d blogueurs aiment cette page :