Cliquer pour écouter la Radio 
                         Cliquer pour écouter la Radio 

Cap-Haïtien/Sécurité : Mis au point sur l’opération de tolérance zéro lancée contre le banditisme

 L’opération tolérance zéro lancée, il y a de cela 4 jours par des autorités judiciaires et policières de Cap-Haïtien, s’est soldée par l’arrestation de trois individus, 4 armes à feu ont été saisies et 4 présumés bandits ont été tués dans des affrontements avec les forces de l’ordre.

Cap-Haitien, https://www.lemiroirinfo.ca, Mercredi 18 Mars 2020

Le commissaire du gouvernement Près Le Tribunal de Première Instance (TPI) de Cap-Haitien, Me Richemont Florival, s’est félicité des premiers résultats de l’opération de tolérance zéro, lancée le samedi 14 mars dernier, qui s’est soldée au décès de trois présumés bandits, le 16 mars 2020.

«La justice et la police s’engagent à mettre hors d’état de nuire tous les bandits qui nuisent à la paix publique par les actes de banditisme» a dit le chef du Parquet, Me Richemont Florival.

Ce que vous voyez est le résultat de l’opération de tolérance zéro. Les forces de l’ordre sont mobilisées à travers les rues» a-t-il dit. «Si les bandits résistent et la police est autorisée de les conduire aux portes de l’enfer et les mettre hors d’état de nuire a conclu le chef du parquet».   

De son côté, le porte-parole de la police nationale d’Haïti dans le Nord, l’inspecteur divisionnaire, Anassé Dorival, a présenté un bilan des opérations policières menées du samedi 14 au mardi 17 mars 18 mars. Au total 4 individus ont été tués dans les échanges de tirs avec la police dont 3 au centre-ville de Cap-Haitien, le 16 mars et un autre à l’entrée Est de la ville à Madeline, le 14 mars 2020.

Aux environs de 14h du samedi 14 mars 2020, une opération policière dans le quartier de Shada de Cap-Haïtien a permis l’interpellation de trois individus : «Jean Guerdy Renaldy, 19 ans, Boregella Judelin, 15 ans et Simone Dorvil 16 ans. Un fusil de chasse et une machette ont été saisis lors de cette opération» a confié le porte-parole de la PNH.

Interrogé sur le cas du conducteur des présumés braqueurs qui a été tué d’une balle à la tête par un homme habillé d’un tenis blanc, d’un jeans gris et d’une chemise rose, au moment où il tentait d’expliquer à un policier qu’il était pour rien dans cette opération, sans préciser s’il s’agit d’un civil ou d’un policier, l’inspecteur de police, Anassé Dorival, a fait savoir qu’une enquête est ouverte pour élucider cette situation.