Cliquer pour écouter la Radio 
                         Cliquer pour écouter la Radio 

Carnaval-Jacmel : Des enfants plaident pour le respect de leurs droits

Jacmel, 17 février 2020: Le comité organisateur de la 28ème édition du carnaval national de Jacmel s’est décerné un satisfecit pour avoir, dit-il, fait danser les participants sans pour autant enregistrer des cas de mort. 

‘’Imaj Jakmèl se imaj pam’’ / ‘’L’image de Jacmel est mon image’’ a été retenu comme thème et cette année, la participation des enfants venus des 11 sections communales et des zones avoisinantes a été remarquée. Ils sont venus avec un message particulier pour les dirigeants: ‘’ Donnez de la place aux enfants’’. 

À l’initiative de la coordination du Réseau Sud-Est de Défense des Droits Humains (RESEDH) et ses partenaires, les enfants ont défilé sur l’avenue Barranquilla (parcours du carnaval national), ce dimanche 16 février 2020 arborant fièrement différents messages faisant valoir leurs droits comme: ‘’Ann ankouraje timoun yo patisipe nan tout desizyon ki konsène’’ ! , ‘’Patisipasyon timoun yo enpòtan nan devlopman peyi a’’. 

Cette occasion a été utilisée comme prétexte par les responsables du RESEDH pour mettre en lumière le talent artistique et le sens créatif de ces enfants. 

Ainsi, une exposition artisanale des œuvres d’arts ‘’peinture, papier-mâché et macramé transformés sous formes de : coqs, papillons, oiseaux, bracelets, tableaux’’ produits par ces jeunes a été réalisée tôt dans la matinée, en marge du défilé du carnaval, au complexe administratif de la Mairie de Jacmel.

Le RESEDH qui est à sa cinquième participation aux festivités carnavalesques se réjouit du travail accompli avec les enfants cette année. En ce sens, son coordonnateur, Pierre Paul Jétho estime qu’il est de bon ton de prendre en compte les revendications de tous les enfants d’Haïti, notamment ceux des sections communales du Sud’Est.

Pour Pierre-Paul Jétho, permettre aux enfants de prendre part aux activités carnavalesques ne saurait être un cadeau puisqu’il s’agit d’un droit inaliénable et constitutionnel.

Dans cette optique, l’un des enfants, Misère Peter Alexandre a tancé pour dire: 

‘’Investir dans les enfants d’aujourd’hui, c’est assurer un avenir meilleur où ces derniers deviendront des personnes responsables qui seront capables de mettre en pratique toutes les valeurs apprises lors de leur enfance’’. 

Le slogan retenu cette année par RESEDH, deux fois défilé sur le parcours du Carnaval de Jacmel, est « Pwoteje dwa timoun, se angajman chak moun » en francais, «protéger le droit des enfants est un engagement de chanque individu».

Claudy Bélizaire / claudyb15@yahoo.fr