Cliquer pour écouter la Radio 
                         Cliquer pour écouter la Radio 

Démolition à Cap-Haïtien : «Le gang de Shada est alimenté en armes et en munitions par un officiel de l’état» dixit, Esaïe Lefranc

Le représentant de Jovenel Moise dans le Nord est accusé de complicité avec le groupe de gangs armés de Shada 2.  «Le délégué du Nord Pierrot Degaul Augustin alimente ce gang en argent, en armes et en munitions» a dit Esaïe Lefranc. Il fait ces déclarations lors d’une opération de démolition des maisons dans ce quartier, ce lundi 15 juin 2020.

Cap-Haitien, https://www.lemiroirinfo.ca, Lundi 15 Juin 2020

«C’est une zone prise en otage par des bandits depuis plus de 4 ans. Ces gangs sont bien armés. Ils ont été financés par des officiels du pouvoir. Le délégué Pierrot Degaul Augustin les alimente en argent, en armes et en munition. Il les donne des badges comme des agents de sécurité. Ce quartier est habité par des cannibales. Nous sommes en train de faciliter la circulation au sein de ce quartier»,  a déclaré Esaïe Lefranc, maire adjoint de Cap-Haïtien, un peu inquiet.

«Ce gang armé a déjà tué deux de mes enfants», a-t-il lâché, avec quelques minutes de silences, jusque pour retenir ses larmes. Le maire adjoint de la municipalité de Cap-Haïtien, Monsieur Lefranc, dit détenir des informations irréfutables démontrant le lien du représentant de l’exécutif avec ces gangs armés. «Si le délégué conteste mes déclarations qu’il me traîne en justice» a-t-il martelé.

Lors d’une opération, les autorités municipales, des agents de la police et des employés de la direction départementale du ministère des travaux et travaux et de communication ont  détruit plusieurs maisonnettes du quartier violent de Shada 2, réputé  comme étant le fief du gang armé (AJIVIT), en français (Agir au plus vite), ce lundi 15 juin 2020.

Contacté par téléphone pour réagir sur les allégations du maire adjoint de Cap-Haïtien, Esaïe Lefranc, le délégué Pierrot Dégaul Augustin, est bref et tranchant dans ses propos.  » Je me rappelle que je l’ai fait arrêter parce qu’il avait tiré sur mon cortège lors de ma campagne électorale où j’étais candidat à la députation pour la circonscription de Cap-Haïtien. Un de mes agents de sécurité a été blessé. Esaïe Lefranc avait passé 22 jours en détention. J’avais entrepris des démarches pour le faire libérer. Il essaie de régler ses comptes avec moi. Je ne suis pas un violent », a-t-il sèchement réagi. «Comment un délégué pourrait-t-il armer des gens pour créer des troubles dans son département» se demande-t-il.

Rappelons que l’agent de la police nationale de 27eme promotion, Larousse Joseph, a été tué par des membres du gang (AJIVIT), le 10 juin 2020. Dans l’après-midi du 11 juin, des hommes armés ont incendié des  maisonnettes dans ce quartier, réputé zone rouge, dans la deuxième ville du pays.

En effet, cet affrontement sanglant s’est soldé à la mort de 8 personnes et plus de 30 arrestations au cours de la semaine écoulée. Les autorités locales tâtonnent encore  en vue de trouver la meilleure stratégie pour freiner la prolifération des groupes illégalement armés dans la cité du Roi Christophe.

La rédaction

%d blogueurs aiment cette page :