A la une, Actualité, Art et culture, Condensé hebdo des nouvelles d'Haiti, Condensé hebdo International

« Des gangs armés occupent le palais de justice de Port-au-Prince, Haïti a besoin de l’aide pour lutter contre la migration, les cinq turcs libérés, vers le nouvellement du mandat de BINUH »

Photo : UN Photo/Eskinder Debebe

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Dimanche 19 juin 2022

L’Office national des Migrations et des refugiés à la communauté internationale à aider Haïti à résoudre ses problèmes internes

L’Office national des migrations et des réfugiés en République dominicaine appelle  la communauté internationale à venir en aide à Haïti pour faire face aux causes qui obligent les haïtiens à émigrer vers les Amériques. « Les causes des pays d’origine doivent être attaquées afin que la personne qui décide de quitter son pays le fasse volontairement, consciemment et en connaissance de cause ;  ce n’est pas par nécessité », a déclaré William Charpantier, coordinateur national de l’entité. Monsieur Charpentier a souligné que c’est aussi l’esprit de la Déclaration de Los Angeles sur la migration et la protection publiée lors du IXe Sommet des Amériques et celle qui vise à contenir la crise migratoire dans la région, en particulier celle irrégulière.

« Les funérailles des 12 femmes péries dans un naufrage ont été chantées dans la dignité à Portorico »

-Les funérailles des 11 personnes d’haïtienne décédées lors du naufrage survenu le 12 mai à Porto-Rico ont été chantées dans la dignité. Les funérailles des victimes du 12 mai 2022, ont eu lieu le mercredi 15 juin 2022 dans une église à Porto-Rico. Ces funérailles ont eu lieu à l’initiative d’un groupe d’haïtiens vivant à Porto-Rico qui se sont battus afin que leurs sœurs décédées reçoivent un dernier adieu dans la dignité.

« Un ressort haïtien assassiné par trois soldats dominicains »

6-Un ressortissant haïtien est assassiné ce lundi 13 juin 2022 par 3 militaires dominicains en République Dominicaine dans la zone de la Rosa de la section de Majagual, a rapporté le journal dominicain Listin Diario. Connu sous le nom Amarmando, cet haïtien tombé sous les balles assassines de ces dominicains, au moment qu’il offrait ses services au président d’une association d’agriculteurs.

« Les cinq derniers otages turcs de 400 mawozo libérés »

Les 5 derniers otages turcs enlevés au début du mois de mai par le Gang 400 mawozo ont été libérés, selon l’agence France Presse. Ces Turcs étaient séquestrés au début du mois de mai par le gang 400 Mawozo, alors qu’ils venaient d’entrer en Haïti à bord d’un autobus avec sept autres personnes. Les circonstances de cette libération n’ont pas été dévoilées mais les jeunes hommes, âgés de 20 à 26 ans, sont en bonne condition physique, selon les informations fournies par la même source.

« La police haïtienne célèbre ses 27 ans d’existence sous l’impuissance face aux gangs armés »

Le 12 juin dernier a marqué les 27 ans d’existence de la police nationale Haïtienne (PNH). En cette circonstance, le premier ministre de facto Ariel Henry  a salué les efforts des policiers, dans la lutte contre les gangs armés pour rétablir la sécurité. En effet, plus 40 policiers ont été assassinés les gangs armés en moins d’une année, a révélé le réseau national de défense des droits humains.

« Vers le renouvellement du mandat du bureau des Nations Unies en Haïti »

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti, Helen La Lime, dans son rapport  au Conseil de sécurité  des Nations-Unies, dit constater la détérioration sécuritaire rapide du pays  et de la flambée des actes de violence très inquiétante dans la capitale Port-au-Prince. Haïti reste toujours dans l’impasse pour la formation  d’un nouveau gouvernement Selon ses dires la situation politique en Haïti reste tendue et fortement polarisée plus de sept mois après l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Elle a noté que la violence des gangs continuait de plonger les grands centres urbains dans l’anarchie. « Les groupes armés criminels ont une forte emprise sur la vie économique et sociale de millions d’enfants, de femmes et d’hommes dans le pays. Pour sa part, Le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies, Antonio Guterres recommande cette semaine  au Conseil de Sécurité de renouveler pour un an le mandat du BINUH en Haïti. De son côté, lors de la réunion du Conseil de Sécurité, le Chancelier Jean Venel Geneus a déclaré qu’Haïti ne veut pas que les forces étrangères viennent pour faire le travail de la PNH afin d’affronter les bandes armées. Il a néanmoins souhaité plus d’appui du BINUH aux forces de police et militaire locales.  

«L’insécurité continue de faire rage à Port-au-Prince »

Des otages actuellement sont entre les mains de leurs ravisseurs de plusieurs semaines. Néanmoins, certains ont été libérés dont 4 des 5 agents douaniers qui avaient été kidnappés à Port-au-Prince la semaine dernière. Un des agents, une fille est encore aux mains de ses ravisseurs selon des sources proches des employés de la Douane qui ont décidé d’observer un arrêt  de travail. Ce qui qui aurait de graves conséquences sur l’assiette fiscale. Par ailleurs les 5 derniers otages turcs sur les 8 enlevés au début du mois de mai par un gang qui opère à la capitale selon ont pu recouvrer leur libération. Ils avaient enlevés alors qu’ils relevaient de la République Dominicaine.

« Le palais de Justice de Port-au-Prince est toujours aux mains des gangs armés »

Le vendredi 10 juin 2022, des bandits lourdement armés ont violemment délogé les autorités de justice au Palais de justice de Port-au-Prince et ont pris possession des lieux.  Les bandits, depuis occupent tout l’espace du Palais de justice où logent les bureaux du Doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince (Président du Tribunal), ceux de vingt-huit juges d’instruction, du Commissaire du Gouvernement en chef (responsable de l’application de la politique pénale du gouvernement), de dix-huit substituts du Commissaire du Gouvernement, des greffes, des archives du Tribunal et du Parquet de Port-au-Prince, la bibliothèque du Tribunal et certains bureaux de la Cour d’appel de Port-au-Prince. Dans une autre correspondance adressée au ministère de la Justice et de la Sécurité publique, Me Jacques Lafontant Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince exprime sa volonté de retourner au Parquet et requiert un accompagnement sécuritaire. « Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince vous présente ses compliments et vous requiert de l’accompagner sous escorte policière, avec au moins deux (2) blindés pour qu’il puisse se rendre au Parquet de Port-au-Prince, aux fins de constat des dégâts enregistrés en date du 10 juin 2022, suite aux attaques armées dont a été l’objet le Parquet de Port-au-Prince et de récupérer du même coup, des dossiers gardés aux bureaux des substituts commissaires du gouvernement. »À date aucune suite formelle n’a été officiellement accordée à cette demande.

La banque mondiale promet 20 millions à Haïti pour le secteur sanitaire

La Banque mondiale a approuvé cette semaine un financement de 20 millions de dollars pour soutenir le secteur de la santé en Haïti .Ces fonds serviront à financer le Projet de renforcement des soins de santé primaires et de la surveillance en Haïti.

nies, dit constater la détérioration sécuritaire rapide du pays  et de la flambée des actes de violence très inquiétante dans la capitale Port-au-Prince. Haïti reste toujours dans l’impasse pour la formation  d’un nouveau gouvernement Selon ses dires la situation politique en Haïti reste tendue et fortement polarisée plus de sept mois après l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Elle a noté que la violence des gangs continuait de plonger les grands centres urbains dans l’anarchie. « Les groupes armés criminels ont une forte emprise sur la vie économique et sociale de millions d’enfants, de femmes et d’hommes dans le pays. Pour sa part, Le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies, Antonio Guterres recommande cette semaine  au Conseil de Sécurité de renouveler pour un an le mandat du BINUH en Haïti. De son côté, lors de la réunion du Conseil de Sécurité, le Chancelier Jean Venel Geneus a déclaré qu’Haïti ne veut pas que les forces étrangères viennent pour faire le travail de la PNH afin d’affronter les bandes armées. Il a néanmoins souhaité plus d’appui du BINUH aux forces de police et militaire locales.  

«L’insécurité continue de faire rage à Port-au-Prince »

Des otages actuellement sont entre les mains de leurs ravisseurs de plusieurs semaines. Néanmoins, certains ont été libérés dont 4 des 5 agents douaniers qui avaient été kidnappés à Port-au-Prince la semaine dernière. Un des agents, une fille est encore aux mains de ses ravisseurs selon des sources proches des employés de la Douane qui ont décidé d’observer un arrêt  de travail. Ce qui qui aurait de graves conséquences sur l’assiette fiscale. Par ailleurs les 5 derniers otages turcs sur les 8 enlevés au début du mois de mai par un gang qui opère à la capitale selon ont pu recouvrer leur libération. Ils avaient enlevés alors qu’ils relevaient de la République Dominicaine.

« Le palais de Justice de Port-au-Prince est toujours aux mains des gangs armés »

Le vendredi 10 juin 2022, des bandits lourdement armés ont violemment délogé les autorités de justice au Palais de justice de Port-au-Prince et ont pris possession des lieux.  Les bandits, depuis occupent tout l’espace du Palais de justice où logent les bureaux du Doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince (Président du Tribunal), ceux de vingt-huit juges d’instruction, du Commissaire du Gouvernement en chef (responsable de l’application de la politique pénale du gouvernement), de dix-huit substituts du Commissaire du Gouvernement, des greffes, des archives du Tribunal et du Parquet de Port-au-Prince, la bibliothèque du Tribunal et certains bureaux de la Cour d’appel de Port-au-Prince. Dans une autre correspondance adressée au ministère de la Justice et de la Sécurité publique, Me Jacques Lafontant Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince exprime sa volonté de retourner au Parquet et requiert un accompagnement sécuritaire. « Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince vous présente ses compliments et vous requiert de l’accompagner sous escorte policière, avec au moins deux (2) blindés pour qu’il puisse se rendre au Parquet de Port-au-Prince, aux fins de constat des dégâts enregistrés en date du 10 juin 2022, suite aux attaques armées dont a été l’objet le Parquet de Port-au-Prince et de récupérer du même coup, des dossiers gardés aux bureaux des substituts commissaires du gouvernement. »À date aucune suite formelle n’a été officiellement accordée à cette demande.

La banque mondiale promet 20 millions à Haïti pour le secteur sanitaire

La Banque mondiale a approuvé cette semaine un financement de 20 millions de dollars pour soutenir le secteur de la santé en Haïti .Ces fonds serviront à financer le Projet de renforcement des soins de santé primaires et de la surveillance en Haïti.

%d blogueurs aiment cette page :