A la une, Actualité, Environnement, Santé, Société

Finies les suspicions : le test du professeur Nelson Bellamy est négatif

Plus de panique, Haïti est toujours dans le rang des pays qui ne comptent pas encore de cas d’infection au Coronavirus sur son territoire. 48 heures après d’intenses inquiétudes causées par l’annonce mardi dernier, de la mise en quarantaine volontaire de Nelson Bellamy, professeur au campus de l’université d’État d’Haïti, à Limonade, dans le Nord du pays, les résultats des premiers tests révèlent un avis plutôt favorable.

Limonade, https://www.lemioririnfo.ca, Jeudi 19 Mars 2020

« L’état de santé du professeur est pour l’instant hors de danger. Sa situation sanitaire s’est nettement améliorée » confie à la rédaction de Lemiroirinfo.ca, une source proche du ministère de la santé publique qui a requis l’anonymat. La source poursuit que le professeur continue de recevoir des soins que nécessite son cas.

«La décision du professeur de se mettre de façon volontaire en quarantaine, un geste de responsabilité et de courage. Se mettre de façon volontaire en quarantaine, afin d’éviter la propagation du virus est un geste de responsabilité. L’Organisation mondiale de la santé a d’ailleurs préconisé une telle attitude» a révélé cette source.

Pourtant, dans un pays comme le nôtre où tout est pris à la légère, où la notion de civisme, du vivre en ensemble ou du respect des autres, tend graduellement à disparaître, le professeur Bellamy a failli laisser sa peau hier, par des individus mal informés sur la maladie, au moment où il s’apprêtait à se rendre à l’hôpital. 

Riverains affolés, personnel soignant inquiet,  impuissant ou ignorant les simples gestes de précaution universelle en matière de soins de santé, avaient mis en danger la vie de l’un des fils du pays

Personne n’aurait pu espérer de tels comportements de la part de la population de Limonade et du personnel médical de deux hôpitaux reconnus dans le Nord (l’hôpital de Sacré-Cœur de Milot et de la convention Baptiste de Carrefour La mort de Quartier-Morin) qui ont catégoriquement refusé de prodiguer des soins.

Est-ce un signal pour montrer comment demain sera fait, dans le cas d’une éventuelle apparition du Coronavirus dans le pays ?  Ou du moins, est-ce une opportunité qui est donnée aux autorités haïtiennes et aux leaders d’opinion, afin d’intensifier les campagnes de sensibilisation contre le Coronavirus au bénéfice de la population, tout en impliquant davantage le personnel médical et les journalistes dans ces actions ?

Entretemps, le covid-19 continue de faire son petit bonhomme de chemin, en nous révélant le niveau de la fragilité et de l’instinct de survie de l’être humain.

Auteur : Louiny FONTAL

%d blogueurs aiment cette page :