Cliquer pour écouter la Radio 
                         Cliquer pour écouter la Radio 

Haïti/Finance : La remontée de la gourde Haïtienne face au dollar américain: Un paradoxe à double tranchant !

La Gourde Haïtienne, est-elle une monnaie forte? Peut-elle se placer au palmarès des devises régionales à l’instar du Dollar Américain, du Deutsche Mark Allemand, du Yen Japonais, du Yuan Chinois,  de la Livre Sterling Anglaise et de l’Euro Européen?

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Dimanche 18 Octobre 2020

Les simplistes répondront sans ambages par l’affirmative compte tenu de la chute soudaine du dollar américain et la montée vertigineuse de la Gourde Haïtienne.

Les sceptiques voient leur doute se renforcer en comparant le calvaire de la Gourde pendant 33 ans, (5 en 1987 contre 125 en 2020 pour un dollar). Du sommet 125gdes le dollar a chuté à 65 en un mois.

Quel paradoxe!!

Certains politiques jubilent d’autres rongent leurs freins….Le peuple manifeste sa joie car les prix des produits ont visiblement et sensiblement baissé…

Qu’en pensent les professeurs, les experts et les spécialistes économistes? Véritables langues de bois!!

Les théories économiques ne sont pas conjoncturelles, la loi de l’offre et de la demande détermine toujours le prix… Pour freiner cette descente aux enfers de notre monnaie, il faut agir sur plusieurs paramètres en même temps.

1-La Gourde, notre monnaie nationale, doit être la seule à avoir cours sur le marché national pour toutes les transactions (Achat, vente, paiement, affichage des prix)

2-Les opérations en devises étrangères doivent être gérées à travers des institutions financières (banques, maisons de changes et de transferts, etc) toutes régulées par la banque centrale qui édicte les règles prudentielles, surveille leur application et sanctionne.

3-réduire La forte demande de dollars américains et les spéculations faites par les tiers marginaux (cambistes ambulants). Ces derniers augmentent la pression sur le taux de change, en occasionnant la rareté (réelle et/ou fictive)du dollar.

4-s’informer sur la parité fixe (5gdes pour 1dollar) de la convention de 1919 que le pays a perdue sans explication. Elle était une garantie de stabilité pour la gourde.

5-Que s’est-il passé des orientations de PL480(titre I, II, III et IV) transformé en Bureau de Monétisation d’Aides Au Développement(MPAD)?

Interrogations éludées mais pas élucidées…

6-Agir efficacement en tenant compte des paramètres suivants qui ont des incidences directes sur la fluctuation unique du dollar.(à la hausse continue)

  1. Les Exportations à augmenter(en lien direct avec la production nationale, autosuffisance et surplus à exporter)
  2. Importations à sélectionner et à décourager (loi de la réciprocité,  assujettir nos importations à certaines exportations de nos produits.
  3. Production nationale (produits de base) à orienter vers autosuffisance et l’exportation (promotion de produits bio)
  4. attitude des consommateurs à changer (prioriser l’utilisation des produits locaux, encourager et valoriser la production nationale)
  5. les inspecteurs du Ministère du Commerce doivent procéder au Contrôle des prix(non seulement au niveau des rayons mais surtout dans le système informatique de lecture des prix à la caisse)
  6. le Gouvernement doit établir des politiques fiscales rigoureuses et incitatives, (franchises, surveillance stricte des frontières (terre, air, mer)
  7. impliquer et intégrer la diaspora dans la gestion du pays (leurs transferts et leurs investissements vont augmenter: leur octroyer la nationalité haïtienne inclusive d’une ou de 2 autres nationalités étrangères)
  8. Attirer les investisseurs et touristes étrangers
  9. garantir la sécurité publique pour tous, la bonne gouvernance, la gestion axée sur les résultats, la transparence et la reddition de compte.
  10. Responsabiliser les gestionnaires des Institutions étatiques, (organiser les partis politiques, limiter leur nombre) et éviter les interventions individuelles (candidats indépendants.) Bien faire la démarcation avec les composantes de la Société Civile.
  11. Réduire les dépenses publiques (austérité surtout pour les produits importés)
  12. augmenter les projets de développement financés par les dons et prêts  de la coopération internationale.
  13. tenir compte de l’adage « le criminel tient le civil en état », il en est de même de l’économique par rapport au politique. Les problèmes économiques doivent être résolus avant ceux des politiques.
  14. Maitriser la contrebande, les trafics illicites(drogues), l’insécurité (gangs) manifestations, autorisation, parcours, violence), le blanchiment (provenance de fonds), l’impunité et la corruption.

Enfin La solution à nos maux est collective, elle ne peut pas être prise en otage. Il faut la bonne volonté de tout un chacun. (Dialogue, concertation, respect mutuel, règles du jeu démocratique, consensus et compromis). Surtout éviter d’instrumentaliser la crise économique à des fins de prise de pouvoir.

Sans vouloir être Cassandre ni Antoine Nan Gomyé, encore moins « MWEN PA VLÉ GEN BOUCH KABRIT » la suite est prévisible…

LA REMONTÉE DU DOLLAR SERA FULGURANTE ET SON PIC SOUDAIN ATTEINDRA LES 250 GOURDES.

Auteur : Claude PÉAN, Gestionnaire, Jurisconsulte, Professeur aux Universités