Le ministère de la santé publique et de la population (MSPP) en partenariat avec le ministère à la condition féminine et aux droits des femmes, le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a procédé le vendredi 18 février 2022 à l’inauguration du pôle Nord de la faculté des femmes Sages en Haïti, à l’université Henry Christophe d Limonade.

Limonade, https://www.lemiroirinfo.ca, Mardi 22 février 2022

En effet, la cérémonie  inaugurale a été déroulée  sur le campus de l’université Henry Christophe en présence  du recteur de l’Université d’État d’Haïti, Fritz Deshommes, de la directrice de l’Institut National de formation des Sages femmes, madame Nadège Daudier, du président de l’université Henry Christophe M. Hérissé Guirand, de la ministre à la condition féminine et Aux droits des femmes, madame Sofia Loréus ,du ministre de la santé publique et de la population Dr.Alex Larsen, de l’ambassadeur du Canada en Haïti, M. Sebastien Carrière et du représentant du Fond des Nations Unies pour la population en Haïti M. Saidou Kaboré.

« La profession de sages femmes  est reconnue au niveau mondial, comme la profession clé permettant d’adresser les différents défis en lien avec la mortalité maternelle et néonatale, et ce, de manière rationnelle notamment dans les pays en voie de développement comme Haïti. La santé maternelle Figure parmi les grandes priorités du ministère de la santé publique et de la population (MSPP).Le plan directeur de santé (2012-2022) prévoit de réduire la mortalité maternelle et d’assurer la santé génésique de jeunes filles et femmes »  selon  Nadège Daudier, directrice de l’Institut National de formation de Sage femme d’Haïti (INSFSF).

Elle a du même coup a rappelé qu’il est envisagé dans le plan directeur d’offrir des soins prénatals et postnatals de qualité aux femmes, une amélioration de l’assistance à l’accouchement par du personnel formé, et en outre, de mettre en place un plan de la santé maternelle communautaire.

Pour sa part, le recteur de l’Université d’État d’Haïti Fritz Deshommes  souligne que l’inauguration de cette faculté de Sage femme dans le nord s’inscrit dans la perspective de démocratiser la formation supérieure dans le pays. « Cette faculté contribuera à augmenter le nombre de femmes Sage en Haïti » a-t-il justifié.

En outre, le représentant du fonds des Nations Unies pour la Population « UNFPA » Saidou Kaboré,a rappelé  quelques-unes des évidences qui ont conduit le Ministère de la santé publique à mobiliser l’appui du Canada et de l’UNFPA pour l’opérationnalisation de la vision du gouvernement Haïtien dans la promotion de la pratique Sage-femme sont suffisamment éloquents : Pour soutenir que le Ministère de la Santé, l’Université d’État de Haïti et les autres partenaires gouvernementaux ont vu juste en misant sur l’accroissement de sages-femmes compétentes et engagées, comme l’un des leviers clefs pour sauver les vies de mères et de nouveaux nés.

Pour le ministre de la santé Publique et de la population Dr.Alex Larsen, l’inauguration du pôle Nord de la faculté de Sage femme résulte d’une nécessité et s’inscrit dans le cadre global du plan du ministère  pour doter le pays  du personnel médical  bien formé et   adéquat notamment dans les communautés reculées.

Enfin, la ministre à la condition féminine et aux droits des femmes Sofia Loréus abonde dans le même sens, remerciant ainsi toutes les institutions internationales qui ont contribué à l’implantation de cette faculté  dans la région du Nord, troisième dans le pays.

Il convient de souligner que, cette faculté du Pôle Nord reçoit déjà Plus d’une soixantaine d’étudiants de sexes différents à l’université Henry Christophe de Limonade.

Faudrait-il souligné que les autorités n’ont pas précisé la contribution financière des partenaires internationaux dans le cadre de ce programme.

La Rédaction