A la une, Actualité, Politique

La police nationale d’Haïti, un instrument au service du pouvoir en place, selon l’organisation politique VIV Haïti.

« La Police nationale d’Haïti n’a plus mission de protéger et servir », c’est le sombre constat fait par l’organisation politique VIV Haïti. Cette structure réputée proche de l’opposition dit déplorer que la seule force de l’ordre constitué soit transformée en un véritable instrument politique au service du pouvoir en place.


En conférence de presse ce mercredi 15 janvier 2020, le porte parole du parti, Rony Timothée, critique les agissements de certains agents de la PNH, contre de paisibles citoyens qui ne font que réclamer de meilleures conditions de vie et des redditions de comptes.

Rony Timothée a pris comme exemple le comportement affiché par la PNH, ce mardi, aux abords du palais législatif, afin de bloquer l’accès au parlement à des sénateurs.

 » C’est un acte inacceptable qui montre dans quelle direction Jovenel Moïse veut amener le pays » fait savoir le militant politique.

Rony Timothée invite en ce sens l’opposition à se mobiliser en vue de faire échec au chef de l’État, taxé d’apprenti dictateur.

Pour sa part, le coordonnateur de l’organisation, Biron Odigé, indique que les membres de son parti ne compte plus faire marche arrière dans cette bataille qui vise entre autres, le départ de Jovenel Moïse, l’organisation du procès pétro caribe, l’adoption d’une nouvelle constitution, devant assurer la pérennité des institutions étatiques du pays.

 » Nous sommes arrivés à un carrefour, où aucun bien n’est plus précieux que la démocratie et aucun sacrifice n’est trop grand pour la préserver », conclu le leader populaire.

Auteur: Louiny FONTAL

%d blogueurs aiment cette page :