L’OPC proteste contre la libération des criminels graciés par Jovenel Moïse

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Mardi 30 Juin 2020

En effet, le président Jovenel Moïse a gracié 415 individus condamnés à des peines allant jusqu’à perpétuité dans un arrêté présidentiel publié le vendredi 19 juin 2020 dans le moniteur, le journal officiel de la République d’Haïti.

Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’État, Jovenel Moïse, ce mardi 30 juin 2020, l’OPC tire les sonnettes d’alarme autour cette mesure spéciale prise sous prétexte de la covid-19 pour désengorger les prisons du pays.

Les couches les plus vulnérables telles que : Les personnes âgées, les femmes et les malades n’ont pas été retenus par les autorités judiciaires pour bénéficier cette faveur relevant des prérogatives du chef de l’État.

Parmi les bénéficiaires de la grâce présidentielle figurent des individus condamnés pour « viol et viol sur mineures, enlèvements et séquestration, assassinat et meurtres et bien d’autres peines lourdes » a rappelé l’office de protection du citoyen dans sa note.

‘’Les organismes de défense des droits humains qui effectuent des monitorings dans la chaine pénale dont l’office de protection du citoyen n’ont pas été impliqués’’ regrette le protecteur Renan Hédouville.

L’OPC rappelle à Jovenel Moise que l’article 13 de la loi du 3 mai 2012 lui confère les droits d’attirer l’attention des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire sur les dérives et les actes de violation des droits humains orchestrés par ces derniers.

La rédaction

%d blogueurs aiment cette page :