Cliquer pour écouter Radio Télé Miroir

Cliquer pour écouter Radio Télé Miroir

Manifestation des policiers: L’Artibonite, le Nord et l’Ouest sont en ébullition

Stand de la maire des Gonaives incendié partiellement

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Dimanche 22 Février 2020

Au premier jour Gras, le Nord, l’Artibonite et l’Ouest sont sur le point de faire une maigre recette pour le carnaval national à en croire la situation qui se développe dans l’aire du Camps-de-mars à Port-au-Prince, à la place d’arme des Gonaïves et à Vertières au Cap-Haïtien.

À Port-au-Prince, la situation est très tendue puisque les membres de la force armée (FAd’H), circulant dans des véhicules blindés dont leur nouvelle mission semblerait de repousser les policiers se réclamant du syndicat de la police nationale d’Haïti (SPNH) se sont affrontés.

«Des tirs nourris sont entendus dans l’aire du champs-de-Mars à Port-au-Prince» selon des témoins sur place.

Ils ont échangé des tirs et le constat qui est devenu viral sur les réseaux sociaux fait état de deux blessés dans le rang de la police.

Dans le Nord, une pareille situation se développe aussi dans les rues du Cap-Haïtien à l’entrée Sud de la ville au niveau de Vertières. Les rues sont bloquées dans les deux sens à l’aide de véhicules immobilisés.

Vertieres/ Cap-Haitien

Aux Gonaïves : Des stands destinés aux festivités carnavalesques ont été incendiés. Le stand de la Mairie a été partiellement incendié.

Un premier jour gras qui coïncide avec la manifestation des policiers en rébellion contre la hiérarchie et le gouvernement qui exigent de meilleur traitement salarial et leur droit de mettre sur pied un syndicat pour mieux défendre leurs intérêts face au haut commandement de l’institution.

Parallèlement, dans une note adressée à La Presse dont l’agence en ligne le miroir a eu une copie, le Secrétariat du Haut Commandement des Forces Armées d’Haïti (FAd’H) a démenti les rumeurs faisant croire qu’il y aurait un possible affrontement entre les forces de police et l’armée.

Comme clarification, le haut commandement confirme que des individus encagoulés se sont attaqués au Grand Quartier Général et ont tenté d’y mettre le feu. Les soldats en faction, dont l’un a été touché au dos par un projectile, ont dû tirer en l’air pour les faire évacuer.

L’agence en ligne lemiroirinfo se fera un devoir d’apporter pour ses lecteurs plus de précisions dans les prochaines heures.

%d blogueurs aiment cette page :