A la une, Actualité, Justice, Politique, Sécurité, Société

Plaine du Nord /Conflit terrien : La route nationale #1 bloquée et deux résidents blessés par balles

Une vive tension s’est régnée à Dena, une localité de Morne Rouge, dans la commune de la Plaine du Nord, ce Jeudi 07 Mai  2020.

Bilan,  deux résidents sont sortis  blessés par balles dans ce conflit terrien  qui concerne une  propriété de l’État, dont la Direction Générale des Impôts (DGI), a fait tierce opposition, le 12 juillet 2019 à un jugement rendu par défaut en faveur de Megy Sylvain, le 22 juin 2015, par le juge Emmanuel Vertilaire  du Tribunal de Première Instance de Cap-Haïtien (TPI). 

Plaine du Nord, https://www.lemiroirinfo.ca, Jeudi 07 Mai 2020

Dans la matinée du jeudi 07 Mai 2020, Me Léopold Claudel, qui se présente comme l’avocat de Meggy Sylvain se réclamant le titre de propriété de ce terrain construit et occupé par une centaine de familles depuis plus de 15 ans,  a été  à la tête d’un groupe de gangs armés et de trois individus habillés avec des uniformes de la police nationale d’Haïti (PNH)  pour réaliser une opération d’arpentage.

Ces assaillants se trouvaient, au moment de cette opération malveillante,  à bord d’un véhicule RAV4 immatriculé DD-02921 de vitres teintées et de deux autres voitures sans plaques.

 Informés des mesures prises par les autorités étatiques, les occupants légaux de cet espace, avaient improvisé une manifestation, pour protester contre cet acte illégal et qui porte atteinte à la paix dans la zone.

Comme réplique, ces bandits armés qui travaillent à la solde de Me Léopold Claudel, ont ouvert le feu sur les résidents,  dont deux en sont blessés par balles.

Mécontents, les résidents ont érigé des barricades enflammées sur la route nationale numéro 1, à hauteur de Morne-Rouge, en vue de protester contre cet acte qu’il qualifie  d’intimidation.

«Les commerces de la zone ont dû fermer leurs portes en signe de solidarité aux victimes» ont rapporté des témoins qui font état des jets et de tessons tirés par les protestataires, en direction de la résidence de Willy ainsi connu où Me Léopold et sa famille sont hébergés.

Selon les avocats de la DGI, le prétendu l’homme de Dieu, Megy Sylvain, a été, dans un premier temps, fermier de l’État.  Puis, il a décidé de falsifier des documents pour s’accaparer de cette portion de terre révélant du domaine privé de l’État.

En début de cette semaine, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance du Cap-Haïtien, Me Richemont Florival, avait passé des instructions formelles au directeur départemental de la police nationale du Nord, le commissaire divisionnaire Jean Bazelais Bornélus, de ne pas autoriser aucune patrouille policière dans ce terrain en litige jusqu’à ce que cette affaire  soit tranchée les par autorités judiciaires.

Notons que des conflits terriens à Port-au-Prince ont conduit à la mise en disponibilité d’un juge de paix de Delmas, par le CSPJ.  Cette mise en disponibilité est venue suite à une opération de déguerpissement, jugée illégale par les avocats de la victime, le sieur Patrick Benoît, occupant de l’espace, puis a été molesté puis menotté, sur les ordres du juge en question, maître , Me Ricot Vrigneau.

Enfin, le ministre de la justice et de la sécurité publique, maître Lucmane Delile, a, pour sa part, exigé qu’une enquête soit diligentée au plus vite,  afin de faire la lumière autour de ce dossier.

La rédaction

%d blogueurs aiment cette page :