A la une, Actualité, International, Politique

Primaires/démocrates: Qui affrontera Trump? l’Iowa va trancher ce 3 février !

Les électeurs dans l’Iowa vont pouvoir répondre à cette question ce lundi 3 février 2020 suite à la primaire. Les résultats permettront de connaitre le nom du candidat du parti démocrate qui affrontera Donald Trump dans les prochaines élections présidentielles des États-Unis d’Amérique.

Après plusieurs mois d’une campagne intense, sept débats télévisés et des abandons en cascade, c’est enfin au tour des électeurs démocrates de s’exprimer ce lundi avec le coup d’envoi dans l’Iowa d’une primaire entourée du plus grand suspense pour choisir celui, ou celle, qui affrontera Donald Trump en novembre.

Sur les onze candidats encore en course pour l’investiture, quatre se placent en tête des sondages ces derniers mois dans l’Iowa. Bernie Sanders 78 ans, Joe Biden 77 ans, Pete Buttigieg 38 ans, Elizabeth Warren 70 ans. La sénatrice modérée Amy Klobuchar, 59 ans, a récemment grimpé dans les intentions de vote.

Le vote de ce lundi soir ne se fera pas par bulletin mais lors d’assemblées d’électeurs, appelées « caucus », qui se tiendront à partir de 19H00 (01H00 GMT mardi).

Dans environ 1.700 salles à travers l’Iowa, chacun se placera sous la bannière du candidat de son choix.


Depuis des mois, candidats comme électeurs appellent avant tout à « battre Trump » le 3 novembre. 

Le milliardaire est d’autant plus présent dans cette primaire que se profile son acquittement à Washington, lors du vote final de son procès en destitution mercredi au Sénat. Et qu’il n’hésite pas à commenter, souvent moqueur, l’état de la course entre ses rivaux potentiels. 
« J’ai des petits surnoms pour chacun d’entre eux », a ironisé Donald Trump dimanche sur la chaîne Fox News. Sanders? « Un communiste ». Biden? « Joe l’endormi ». Quant à Warren, elle ne « sait pas dire la vérité ».

La fin de campagne dans l’Iowa se joue sur le terrain, presque électeur par électeur. Dans cet Etat, l’essentiel est de faire mieux qu’attendu, car l’élan créé par une surprise peut rapporter gros, dès la primaire du New Hampshire huit jours plus tard.

La Rédaction

%d blogueurs aiment cette page :