Certaines professions que la technologie peut nous faire oublier

À l’aube de la troisième décennie, les habitants de certains pays de la planète ont dû mal à se familiariser avec les outils technologiques.  Dans les cas les plus graves, certains gouvernements des pays les plus pauvres considèrent l’internet comme un produit de luxe. 

 À l’opposé, les pays industrialisés agitent de fortes sommes dans l’intelligence artificielle (IA), la 5G, les véhicules autonomes, le toucher haptique et la réalité virtuelle. 

En Haïti, maîtrisé les logiciels de bureau (Word-Excel et PowerPoint) était jadis considéré comme une profession. À telle enseigne, on a retrouvé un peu partout des enseignes de Multiservices. 

De nos jours, quand on s’allie la technologie à nos tâches quotidiennes, on obtient un résultat plus parfait. Or, si tout le travail est confié à la machine, la production devient plus dense. 

Devant un tel constat, certains professionnels seront moins demandés sur le marché du travail et seuls les emplois les plus créatifs survivront. 

1. Ingénieurs-Architectes: La conception de bâtiments simples peut être réalisée avec un logiciel. Déjà, il existe des sites en ligne qui vendent des plans de construction. 

2. Agent immobilier: Des statistiques montrent que les acheteurs sont plus intéressés à négocier avec le propriétaire que de trouver une tierce. Certains acheteurs s’adonnent à leur téléphone intelligent pour effectuer des recherches au lieu d’aller perdre du temps avec un courtier.

3. Médecins: Cela peut être perçu comme un paradoxe puisque les médecins sont toujours très demandés. Certes, ils le sont mais certains domaines de la médecine seront menacés par l’amélioration du diagnostic automatisé des maladies.

4. Comptables: Ceux qui sont spécialisés dans les sujets fiscaux complexes auront peut-être une chance de résister. C’est le cas de ceux qui sont dans le marché de la bourse, gouvernement, multinational…

5. Pilotes d’avion de guerre: Les véhicules aériens sans pilote (VAP), appelés drones, remplacent déjà les pilotes dans des situations risquées – et continueront de le faire à mesure que la guerre s’automatisera.

6. Police et agent de sécurité: Les policiers chargés de la surveillance routière sont substitués par des radars- Alors que les gardiens de sécurité sont remplacés par des caméras vidéo. Même si ces emplois ne disparaîtront pas complètement de la circulation, mais la demande sera plus faible.

7. Avocats: Certains pays donnent déjà la possibilité aux justiciables de petites créances de s’expliquer virtuellement sans l’aide d’un avocat. Bientôt les tâches juridiques qui exigent moins d’expérience et de spécialisation seront remplacées par des logiciels informatiques.

Si se former comme développeurs dans le domaine de l’intelligence artificielle, de logiciels et d’algorithmes informatiques, ou comme experts en sécurité informatique pour protéger et réparer les systèmes sont recommandés, se vouer dans l’apprentissage des métiers traditionnels comme: «plombiers, maquilleurs, enseignants, esthéticiennes, électriciens qualifiés» et bien d’autres encore continueront d’être très recherchés.

Auteur: Patrick Mackintosh Jean

%d blogueurs aiment cette page :