A la une, Actualité, Justice, Politique, Société

Claudy Gassant détaille les motifs de sa révocation et souhaite attaquer en justice à ses détracteurs

Me Claudy Gassant, ancien DG de ULCC

Me Claudy Gassant a passé 49 jours à la tête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) du 30 novembre 2019 au 22 janvier 2020. Les nouvelles de sa révocation lui sont parvenues sur les réseaux sociaux, au moment où il était en mission pour le gouvernement Haïtien à la frontière haïtiano-dominicaine à Malpasse. S’il a eu ce poste c’est grâce à Gabriel Fortuné, conseiller du chef de l’État, qui a joué le rôle d’intermédiaire entre les deux hommes « Jovenel Moise et Claudy Gassant». Il a indexé Renald Lubérice, le secrétaire du conseil des ministres dans sa révocation qui, selon lui relève d’une affaire de sommation pour faire ses déclarations de patrimoine.

Port au Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Dimanche 26 Janvier 2020

Lemiroirinfo.ca a fait une transcription fidèle des premières déclarations de l’ancien Directeur Général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), Me Claudy GASSANT pour ses lecteurs.

Me Claudy GASSANT
«C’est très grave que j’ai accepté de faire des sacrifices pour Jovenel Moïse qu’il a utilisé ses hommes de mains pour salir mon image. Je dirais pour le président qui devrait avoir assez de respects pour ses citoyens qu’il devrait empêcher aux gens qui courent après lui de ternir l’image de quelqu’un qui s’est sacrifié pour améliorer sa quote de popularité dans la société». Pour l’instant, je vis les conséquences de tout ce qui s’est passé avec ma famille. Je ne demande à personne d’avoir pitié pour moi. Je me suis rendu compte que je me suis engagé dans une aventure malheureuse. Deux semaines de cela, je me suis entretenu avec Gabriel Fortuné et je lui ai fait part de mon intention de démissionner. Il m’a dit non, de ne pas faire cela, je dois continuer cette bataille jusqu’au bout à faire mon travail.

Le jour ma révocation, c’est suite à une sommation que l’ULCC a envoyée à Renald Lubérice au Palais national. Puis Renald Lubérice a décidé de me révoquer deux heures plus tard. Je n’ai rien à voir avec les soupçons de corruption liées aux 60.000 dollars dont Kerby Alcante parlait dans son message vocal. J’ai rencontré quelqu’un au bord d’une piscine qui m’a fait savoir qu’il a quelques révélations à faire. Je lui ai dit que ses déclarations doivent être consignées dans un procès-verbal par devant des enquêteurs au bureau de «l’ULCC». Au lendemain, il a demandé de me rencontrer. Je lui ai dit tout ce que vous devriez dire, il doit être verbalisé.

Me Claudy Gassant demande à un juge de Paix de dresser un procès-verbal en vue de porter plainte contre ses détracteurs
Je porterai plainte contre tous ceux-là qui veulent salir ma réputation et veulent associer mon nom à une question de 60.000 dollars américains. C’est irrespectueux de la part de ces détracteurs. Ces hommes sont sales. Lorsque vous rentrez dans une eau sale, c’est normal de s’en sortir avec votre corps rempli de gadoues. Je rappelle pour tout le monde que l’ULCC a envoyé des sommations à plusieurs fonctionnaires de l’État. Le jour de ma révocation qu’un huissier a signifié une sommation à Renald Lubérice pour compléter sa déclaration de patrimoine. Deux heures plus tard, j’ai été révoqué. Si Jovenel Moïse estime qu’il a quelque chose à me reprocher qu’il aille porter plainte contre moi par devant les tribunaux.

Moi aussi, je vais porter plainte au tribunal et par devant les organisations internationales des droits enfin que les détracteurs cessent de salir la notoriété des gens. Le 8 janvier 2020, le président Jovenel m’a informé qu’on lui a dit que j’étais en République Dominicaine pour rencontrer Dimitri Vorbe en vue de casser le dossier de Sogener. Je lui ai dit, Président Jovenel Moise, écoutez: ‘’Vous ne connaissez pas votre interlocuteur. Si vous écoutez des gens qui remplissent votre tête. Allez les dire que Claudy Gassant n’est pas de la catégorie de ces personnes. Je ne les ressemble pas’’.

C’est vrai que je ne devrais pas rentrer dans cette bande de malhonnêtes. Je pensais que je pouvais aider à changer les choses. Je n’arrive pas à le faire. Ma vie est en danger. La vie de ma femme et celles de mes enfants sont en danger.
Les menaces me viennent de toute part. Qu’il s’agisse du député Profane, sénateur Rony Célestin et Edmond Bocchit, Kerby Alcante et des hommes du palais national. Je les dirais qu’ils me tuent et ma famille. Personne n’est apparue sur terre pour vivre éternellement. Pour mon pays, Haïti, ce que je fais, je continuerai à le faire. En ce qui concerne le dossier de Dimitri Vorbe, je n’ai pas parlé avec lui pendant j’étais à la tête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULC). Si mes détracteurs veulent, ils peuvent produire les relevés de mon unique téléphone : 5093860900. Ils peuvent regarder combien de fois par année que j’ai parlée avec Dimitri Vorbe. Eux-mêmes, ils ont envoyé un vieux document, ils ont demandé à l’ULCC de ne pas enquêter sur ce dossier. Ils doivent aller déposer leur plainte dans les tribunaux. Sinon, ils doivent cesser leur matraquage sur les réseaux sociaux.

Je regrette que certains journalistes qui ont une grande écoute se laissent manipuler et s’amusent à entrer dans ce petit jeu. Je regrette qu’ils soient manipulés. Certains haïtiens tendent à décourager les gens honnêtes qui évitent de rentrer dans la corruption. Il est très difficile de ne pas rentrer dans la corruption dans ce pays. Lorsque vous trouvez quelqu’un qui évite d’entrer dans ce scénario ne les découragez pas. Moi-même, il était plus facile d’entrer dans la corruption. Peut-être, ma conscience ne me permettrait d’y patauger

Auteur: Quetony SAINT-VIL

%d blogueurs aiment cette page :