A la une, Actualité, Politique

Le Parlement est-il caduc ou dysfonctionnel ?

Après le tweet du président Jovenel Moïse constatant la caducité du Parlement, les réactions ne cessent de multiplier dans les médias comme dans les forums de discussion. Politiciens, hommes de loi et hommes de rue ont tous pris position par rapport au dysfonctionnement du Parlement. ‬

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Mardi 14 Janvier 2020


‘’Ce Parlement budgétivore n’a rien laissé comme acquis à la postérité. Des citoyens estiment que cette législature, la 50e pour ne pas la nommer a été logée à la même enseigne que de nombreux scandales (Surfacturation, rapt, contrebande, partage de portefeuilles ministériels et postes de direction dans l’administration publique, achat de vote, scandale sexuel…)’’. 

Par contre, d’autres citoyens qui ont pillons sur rues estiment que le président Jovenel Moïse a agi à dessein dans le but de casser l’élan de la mobilisation déclenchée contre lui pour assoir son quinquennat. 

‪Du côté des Sénateurs, si certains admettent de partir à la cloche du bois, d’autres exigent le respect scrupuleux de leur mandat de six ans qui prendra fin en janvier 2022.‬

Dans cette optique, le vice-président du Sénat, Jean Marie Junior Salomon n’a pas attendu que ses paires le nomme ‘’Président’’ mais profite de l’absence du Dr Carl Murât Cantave pour s’accaparer de la présidence du Sénat. 

Pour justifier son acte, il a brandit l’article 95-1 de la Constitution en vigueur, qui veut que le Sénat soit siégé en permanence. Avec son éloquence digne d’un homme de loi, l’élu du département du Sud a affirmé que: ‘’j’exerce à mes risques et périls de manière provisoire la fonction de Président du Sénat’’.‬

Dans la foulée, le Sénateur Joseph Lambert du Sud’Est qui réclame aussi le respect de son mandat, croit que le terme ‘’caducité du Parlement’’ utilisé par le président Jovenel Moïse est impropre et n’a pas sa place. Pour lui, le président aurait dû utiliser à la place ‘’dysfonctionnement du Parlement’’. 

‪Qu’il soit caduc ou dysfonctionnel, voir les parlementaires de la 51e législature travaillent à plein régime dans les deux chambres est loin d’être proche, surtout dans des conditions aussi polarisées par des leaders politiques qui ne voient que leur intérêt. En attendant, le débat continu…..

Auteur: Patrick Mackintosh Jean

%d blogueurs aiment cette page :