A la une, Actualité, International, Justice, Sécurité, Société

«Les mesures d’interdiction de Yanique Joseph sont illégales et arbitraires» dixit Me André Michel

Les réactions ne tardent pas à venir suite aux mesures d’interdictions de départ imposées à la cheffe du syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH-17), Yanique Joseph, par les autorités judiciaires haïtiennes.

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Mercredi 20 Mai 2020

Le secteur démocratique et populaire (SDP) est le premier à réagir de façon énergique suite aux mesures d’interdictions de départ imposées à la coordinatrice générale du syndicat de la Police nationale d’Haïti, Yanique Joseph, par le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince.

Le porte-parole du SDP, Me André Michel, dans un communiqué de presse publié ce mercredi 20 mai 2020, exige le retrait pur et simple de ces mesures qu’il qualifie de persécutions politiques. «Je dénonce avec la plus grande fermeté l’interdiction de départ émise contre la Policière Yanique Joseph, coordonnatrice du SPNH. Il s’agit d’un ordre manifestement illégal, contraire à la Constitution et aux lois de la République» a écrit l’homme de loi, dans ce communiqué.

Me André Michel qui qualifie cette décision d’illégale, estime qu’elle porte dangereusement  atteinte à la liberté syndicale qui est un dérivé de la liberté d’expression. «Je demande au Doyen du Tribunal Civil de Port-au-Prince, juge Constitutionnel de la liberté, d’assumer ses responsabilités au moment opportun» souligne Me Michel. 

En s’adressant à plus de 16000 policiers, qui, selon André Michel, se retrouvent dans les revendications défendues par le SPNH et les 509 Fantômes, l’adversaire farouche du régime PHTK, leur faire savoir qu’il appartient d’abord à eux de défendre Yanique Joseph et Jean Pascal Alexandre, persécutés par les plus hautes autorités politiques du pays.

«À cette phase du Combat, Yanique Joseph et Jean Pascal Alexandre ont besoin, plus que jamais, de la solidarité manifeste de leurs confrères et consœurs policiers. Car, au-delà de la personne de Yanique Joseph et Jean Pascal Alexandre, il est clair que les plus hautes autorités de l’État veulent tout simplement détruire toute velléité de revendication chez les Policiers». a conclu le porte-parole du secteur démocratique et populaire» qui dit appuyer  les revendications justes et légitimes des Policiers.

La rédaction

%d blogueurs aiment cette page :