L’impensable: Gangs armés et Palais national en Haïti, quel partenariat?

« Les gangs armés sont financés par le Palais national et le Président Jovenel Moise a la volonté ferme d’instaurer une dictature en Haïti » dixit Me Reynold Georges au moment où il a annoncé son divorce avec le Palais National.

Port-au-Prince, https://www.lemiroirinfo.ca, Lundi 20 Juillet 2020

Me Reynold Georges, connu pour son style direct, a fait cette déclaration au moment de sa démission comme conseiller juridique et politique du Président Jovenel Moise.

L’homme de loi a vidé son cœur et du même coup cherche à attirer les bonnes grâces du peuple haïtien en vue de son expiation pour les temps d’allégeance passés au coté du locataire du Palais national.

Me Georges n’est pas le seul qui a décidé d’abandonner le navire présidentiel atteignant sa vitesse de croisière en l’absence du Parlement, le seul pouvoir de contrôle .« Max Attys, Ministre des Sports et de l’Action civique et le Sénateur Gracia Delva » figurent également parmi ceux-là qui osent abandonner les privilèges somptueux du Palais national…

La rédaction du journal a contacté Me Reynold Georges sur un message vocal dans lequel il énumère les raisons de sa démission sur les réseaux sociaux. Selon le message « Le président Jovenel n’écoute personne. Il donne que des mensonges. Il aime tourner tout le monde en dérision. Il a une volonté ferme de rétablir la dictature dans le pays » Message que Me Reynold Georges, ancien Conseiller juridique et politique du président Jovenel Moise a acquiescé fièrement pour le journal.

En effet, si des soupçons étaient pesés sur le financement des gangs armés dans les quartiers populaires de Port-au-Prince notamment, par le Palais National , Me Reynold Georges, a mis tout à nu. « Les gangs armés sont contrôlés et alimentés par le Palais National. Jovenel Moise a ses propres gangs armés et ces derniers circulent librement dans les rues, en toute impunité et personne ne peut me contredire« a ajouté Me Georges.

«Le Ministre Fritz Jean Louis a été chargé d’alimenter les Gangs de Port-au-Prince en argent, avait reçu plusieurs projectiles lors d’un versement sur le bicentenaire parce que le butin a été mal partagé. Autre exemple, un camion de produits alimentaires a été envoyé au chef de Gangs de Delmas 4 sous la haute sécurité de la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui a été obligée d’accomplir cette sale besogne« . « Je regrette que l’ancien député Arnel Bélisaire ait été arrêté pour port d’armes illégales » a martelé Me Georges avec un certain remords.

Ces derniers jours, les Gangs armés de l’aire métropolitaine, s’organisent et se fédèrent en groupe (G9 et alliés ). Des voix étaient soulevées pour dénoncer cette manœuvre du Palais national que l’on considérait encore comme des rumeurs jusqu’aux dernières déclarations de confirmation de Me Reynold Georges.

En outre, il y a la question de la publication du Décret sur le Nouveau Code pénal qui vient enfoncer le clou dans la plaie. « Je ne veux pas être coupable dans ces violations de la Constitution car , j’ai été l’un des contituant de 1987 « a rappelé Me Georges.

Sur la question des élections pour la 51eme législature, les Mairies et les CASEC, »le Président n’a manifesté aucune volonté » a martelé le Constituant.

« Oui, en raison de toutes ces dérives, je suis obligé de prendre une position entre le camp du Président et celui du peuple, j’ai choisi celui du peuple» a encore précisé Me reynold Georges, ancien homme fort du Palais National. « Mieux vaut tard que jamais « . Nous espérons que Me Georges trouve la bénédiction du peuple haïtien, qu’il se souvient des différentes manifestations contre le Palais National et qu’il présente publiquement les motifs qui l’ont retenu au Palais pendant ces trois ans et cinq mois, soit près de deux tiers du Mandat présidentiel, en dépit de tout.

Enfin, si l’on doit faire confiance à la déclaration de Me Georges sur les relations du Palais National avec les Gangs, nous ne pouvons rien espérer de ce Gouvernement qui ne fait qu’affaiblir ce pays à tous les points de vue et qui se sert de l’insécurité comme cheval de bataille pour attirer la peur chez les citoyens et par conséquent, gérer son mandat.

Nous espérons que le Peuple comprendra qu’il doit participer dans les affaires du pays en votant pour le Pays , la paix et la stabilité mais non contre le pays en votant la sentimentalité et la patate. Haïti doit-il vraiment renaître de ses cendre !!!

La rédaction

%d blogueurs aiment cette page :