A la une, Actualité, Justice, Société

Recrudescence des cas de kidnappings, la PNH montre ses muscles

Depuis un certain temps, on observe une augmentation considérable des cas d’enlèvements contre rançon dans le pays : l’Ouest et l’Artibonite, notamment.

Port-au-Prince: https//.www.lemiroirinfo.ca, 17 janvier 2020

Contrairement à la période 2004 – 2006 où les kidnappés étaient relâchés contre de fortes sommes d’argents, tel n’est pas le cas actuellement. 20 mille, 25 mille gourdes et des fois, moins, c’est la pitance exigée par les ravisseurs en échange des victimes.

Le porte-parole adjoint de la police nationale d’Haïti, l’inspecteur Gary Desrosiers, qui intervient ce jeudi soir, (16 janvier 2020) sur une station de télévision de la capitale, indique que l’institution policière est consciente de cette nouvelle réalité.

« Le haut commandement de la PNH est touché de la situation. Certaines victimes nous ont raconté les péripéties dont elles ont dû endurer au moment de leur séquestration » souligne l’inspecteur divisionnaire.

Des consignes strictes sont passées aux responsables des commissariats, des sous-commissariats et d’autres entités spécialisées de la PNH en vue de contrer ce phénomène » a fait savoir le porte-parole adjoint de la PNH.

Gary Desrosiers reconnaît que le kidnapping est un acte criminel qui fait du tord à la personne séquestrée, à ses proches ainsi qu’à la société.

« A ce jour, grâce aux informations reçues, nous avions pu déjouer plusieurs cas de kidnapping, libérer certaines victimes, traquer et arrêter des présumés kidnappeurs. », s’est félicité l’inspecteur.

Toutefois, Gary Desrosiers s’est dit conscient que sans l’aide de la population, ces résultats n’auraient pas été obtenus.

C’est pourquoi il encourage, en ce sens, la population à continuer sur cette même lancée, afin, dit-il, d’éradiquer ce phénomène au sein de la société.

A noter que dans le département de l’Artibonite, il y a la localité de Savien et dans l’Ouest, il y a le Bicentenaire et la localité de Turgeau, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, qui sont identifiés comme les principaux repères des kidnappeurs, selon Gary Desrosiers.

Auteur: Louiny Fontal

%d blogueurs aiment cette page :