A la une, Actualité, International, Justice, Sécurité, Société

Cap-Haïtien/Sécurité : Deux personnes tuées par balles dans les affrontements entre gangs rivaux à Shada

Au moins deux morts et plusieurs blessés par balles dans les affrontements entre deux groupes de gangs armés du quartier de Shada de Cap-Haïtien, les mardi 02 et mercredi 03 juin 2020, à l’entrée Est de la deuxième ville du pays.  

Cap-Haïtien, https://www.lemiroirinfo.ca, Mercredi 03 Juin 2020

Parmi les premières victimes recensées figurent : Junior Wanito, âgé de 20 ans et Evens St-Preux âgé de 27 ans. Cela fait que des groupes de gangs rivaux de ce quartier s’affrontent pour le contrôle de ce quartier populeux de la commune du Cap-Haïtien.

Environ de 18h30, les bandits continuent à semer la panique dans ce quartier à proximité d’un sous-commissariat puis à quelques 700 mètres de la direction départementale de la Police Nationale d’Haïti (PNH) du Nord. «C’est sous les coups de feu et de l’angoisse que je viens traverser le pont» dit un journaliste qui a dû traverser ce quartier réputé de bastion des gangs armés pour rentrer chez lui.

Interrogés par l’un de nos correspondants dans la 2ème ville du pays, certains riverains expriment leur inquiétude face à la recrudescence des actes d’insécurité et de banditisme dans la localité.

En effet, un rapport de la commission nationale de désarmement, démantèlement et  réinsertion, «CNDDR», publié en 2019, a fait état de plus de 500 milles armes illégales en circulation en Haïti. Ces armes à feu de différents calibres sont contrôlées par près de 100 gangs armés répartis sur tout le territoire national.

Enfin, dans une récente opération, la police avait interpellé 4 membres du gang (AJIVIT), réputé proche du pouvoir en place. Cet affrontement mettrait-il en face deux groupes armés qui travaillent à la solde du pouvoir et de l’opposition politique ou une lutte d’influence pour le contrôle de ce quartier vulnérable?

Seule une enquête indépendante permettrait aux chefs de la police et  au commissaire du gouvernement de déterminer le profil des patrons pour lesquels œuvrent ces malfrats et qui prennent en otage toute une population.

Auteur : Ronic Louis

%d blogueurs aiment cette page :